Contact: +33 678173180

Cahors. Ils font mousser la bière lotoise

Au pays du cahors, dans ce Lot terre de vignes, la bière a fait sa place. En moins de quinze ans, une dizaine d’artisans brasseurs se sont installés sur le département, et produisent. Christophe Ratz a été l’un des premiers à se lancer dans ce créneau. On se souvient de ses débuts à Arcambal, aujourd’hui, sa brasserie de Fontanes, moderne et ouverte, illustre le chemin parcouru. Localement, sa bière va jusqu’à concurrencer les «grandes maisons» qui dominent le marché.Il n’est pas le seul. A Montcuq, Luzech, Gignac, Lacapelle-Marival, Martel, Mayrinhac-Lentour, Souillac, Belfort-du-Quercy, Tour-de-Faure, des artisans font mousser la bière lotoise. Ils sont parfois œnologues de formation, ont navigué dans l’univers du vin avant de travailler le houblon, le malt et l’orge. Chacun cultive sa spécificité, mélange les ingrédients, joue sur des notes plus ou moins aromatiques, sur des couleurs plus ou moins ambrées. Dans leur gamme, ils ont tous ou presque une bière bio, bien dans l’air du temps. Ces petites entreprises créent, innovent et font respirer la ruralité.

1. La bière du Matou au Salon de la BD de Cajarc

La Brasserie du Matou à Lacapelle-Marival a vu le jour en octobre 2015. Elle produit actuellement au minimum 600 litres de bière par semaine.

Quatre variétés de bière sont proposées pour le moment, blonde, blanche, brune et ambrée en format 50 cl et en fûts.

La Turlutte artisanale lotoise, le fer de lance de l’entreprise, est une bière riche en malt. Chacune possède une levure particulière et trois houblons différents, ce qui donne, assurent les artisans brasseurs «un caractère spécifique à chacune. Notre recherche se situe entre l’harmonie de ces trois éléments». La Brasserie du Matou tisse un lien avec le culturel. En effet, une de ses bières sortira pour le salon de la BD à Cajarc avec une étiquette personnalisée réalisée par des artistes invités du salon.

Les brasseurs et responsables de la brasserie, Laurent et Florence sont à la disposition du public pour toute information et visite des locaux. (Tel :

06 78 17 31 80 / 06 70 00 33 85).

2. R de Ratz, la blonde bio de l’été

Christophe Ratz dont la brasserie s’affiche sur la zone d’Activités de Fontanes est le plus connu des brasseurs du Lot et joue quelque part le rôle d’ambassadeur. «C’est vrai qu’aujourd’hui, il y a une belle diversité» dit-il en évoquant les autres brasseurs artisanaux installés aux quatre coins du département. Le gros de la saison, nous y sommes en plein : «Même si nous travaillons toute l’année avec en hiver la bière de Noël, le pic d’activités est concentré sur les mois de mars à fin septembre. C’est le moment où notre réseau de distributeurs, les cavistes mettent en avant notre bière, c’est le temps des fêtes de village et le moment où le public, les touristes viennent visiter la boutique et faire leurs achats».

La brasserie Ratz a fêté ses 15 ans l’an dernier. L’entreprise artisanale emploie 15 salariés qui travaillent à la production, au conditionnement, à la gestion commerciale de la boutique et des commandes. «Nous avons sorti une nouvelle bière depuis 2 mois, la bière R de Ratz blonde biologique pour l’été. Elle est très parfumée avec des saveurs de malt» .Christophe Ratz, rappelle que l’une de ses bières a été médaillée en bronze au Concours général agricole de Paris 2017.

Les 23 et 24 juin dernier, la brasserie Ratz participait à la 7e édition de la «Moisson des brasseurs en Occitanie. «Ce fut l’occasion de faire de la pédagogie, de familiariser les visiteurs avec les différentes étapes de la production de la bière, de montrer nos matières premières d’origine naturelle, eau, orge malté, houblon, levure, dans une infinité de combinaisons, après brassage, filtration et garde» Et comme le souligne Christophe Ratz : «De montrer notre métier de brasseur, notre passion».

3. La Clandestina des Acolytes

La Micro-Brasserie Les Acolytes est née de l’imagination de Germain Croisille et Mathieu Resséjac, qui après avoir expérimenté le brassage amateur au fond d’un garage ont décidé de passer la vitesse supérieure.

«Au début, nous brassions avec une installation très rudimentaire composée d’une marmite de 50 l et de quelques seaux en plastique dans un garage. Ensuite, nous avons acheté des cuves en inox de 200 l et avons fabriqué notre brasserie nous-mêmes.»

La Micro-Brasserie s’est installée à Fages, sur les hauteurs de Luzech, dans les locaux du Château les Croisille. Les deux brasseurs produisent essentiellement des bières bio.

«Pour l’instant, nous ne commercialisons qu’une seule gamme de bière : La Clandestina.C’est notre interprétation de la bière de type American Pale Ale. Elle est amérisée et aromatisée avec le houblon d’origine américaine Cascade».

4. Montcuq : une bière lager fraîche

Stéphane Vettoretti est brasseur depuis plus de 6 ans. «J‘ai créé ma brasserie à Montcuq il y a 2 ans

J’ai commencé avec 2 recettes de bière que j’ai mis au point durant plusieurs années dans ma cave une blonde houblonnée et une rousse au miel de châtaigner. Aujourd’hui je propose à mes clients 2 bières de plus une brune aux arômes réglisse caramel et une lager, c’est une bière de fermentation basse dans le style des bières allemandes,c’est une bière rafraîchissante de 5 degrés que je fais aussi en fûts de 30 litres». Le brasseur utilise 8 malts bios différents pour ses 4 recettes . Les houblons proviennent d’Alsace d’Allemagne d’Angleterre et des USA. La production a atteint 120 hl en 2015 et 270 hl l’année suivante. l’objectif est d’arriver entre 330 et 350 hl en 2017. «Je distribue une quarantaine de magasins, groupements de producteurs, restaurants et bars associatif .je vends aussi sur le marché de Prayssac et Montcuq».

5. La Gaillarde, élevée en barriques

La Brasserie Gaillarde, ménagée dans une ancienne bergerie, a été créée à Gignac en Mars 2010 par Benjamin et Elisabeth Moinet. Benjamin, jeune œnologue, ( 12 années dans différents vignobles en France et en Australie), décide avec sa femme Elisabeth d’entreprendre et naviguer dans l’univers de la bière artisanale.

Benjamin découvre le monde de la bière à Bruxelles. Élisabeth est originaire de DunkerqueLes premières bouteilles de Gaillarde seront vendues en octobre 2010. Depuis l’aventure continue. En 2016 plus de 70 000 bouteilles seront vendues.

«Nos bières sont aromatiques et équilibrées, composées à partir des meilleurs houblons et orges maltés que nous avons sélectionnés. explique Benjamin Moinet. Le brasseur de Gignac évoque l’une des nouveautés : «Notre nouvelle gamme «Grande Réserve» a vu le jour ! Elle est composée de de bières spéciales fermentées et élevées en barrique de chêne».

La brasserie a ouvert cette année un nouveau dépôt à Cressensac.

6. Les autres brasseurs du Lot

Plusieurs autres «maisons» produisent et alimentent le marché local :

-La brasserie Merchien basée à Belfort-du-Quercy chez David et Sarah Meakin.

-La brasserie de la Cère à Martel, «Bières de Julien». Elle a été en 2010 sur la commune de Saint-Céré par Julien Tardieux

Cette bière est fabriquée de manière artisanale. Au fond de sa bouteille se dépose un lie de levure.

-La Brasserie Doremalt à Souillac.

– La Bohème, brasserie artisanale Lacoste à Mayrinhac-Lentour.

-Brasserie paysane et artisanale des Pierres à Tour-de-Faure .

Ce dossier n’a pour seul objectif que de diriger le projecteur sur une activité artisanale du Lot. Rappelons que «l’abus d’alcool est dangereux pour la santé».